box et garde meuble

REVUE DE PRESSE 2014

Revue de presse 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 - 2017
Presse

BFM TV, 19 décembre 2014: "Une fois à Bordeaux, séduite par le prix de l'immobilier local, j'ai pris un grand appartement, mais tout ce que j'avais dans ma cave à Paris s'est retrouvé au milieu de mon salon." Virginie s'est donc mise à chercher des solutions auprès de professionnels du stockage."

Presse

Ouest France entreprises, 12 décembre 2014: "Cela permettra aux familles, pourquoi pas, de stocker leurs anciennes affaires que leurs récents cadeaux sont venus remplacer... "

Presse

Var matin, 12 novembre 2014: "Historiquement, c’est plutôt une activité de déménageur. « Ça fait partie intégrante du métier, dit Jean-Christophe Maerten. On a des camions, il faut les rentrer le soir. On a des cartons en attente, il faut les entreposer dans un lieu sécurisé : on a toujours eu besoin de garde-meuble."

Presse

Insider, Octobre 2014: " Annexx’s Toulouse Université facilty in France is another example of what we might recognise as a near perfect self storage site."

Presse

Le nouvel Obs, 16 septembre 2014: "Beaucoup de jeunes ne peuvent pas acheter ni même louer un logement assez grand, particulièrement dans les grandes villes. La location d’espace de stockage est pour eux l’alternative idéale."

Presse

Le Figaro, 12 juillet 2014: "La durée moyenne pour un espace de stockage est de 5 mois."

Presse

Le 20h sur France2, 13 mars 2014: "Les entrepôts de stockage, ce qu’on appelle parfois les box, ont été multiplié par 10 en quelques années en France. C’est un peu la version moderne du garde meuble. Avec la division des familles, les divorces, la mobilité et le prix des appartements, la location de ces petits espaces, est devenue un marché à part entière."

Presse

Le Journal des entreprises (Loire Atlantique), 7 mars 2014: "La société toulousaine Annexx ouvre en mars un site à Nantes. Celui-ci comprend 1 300 m² de bureaux et 4 100m² d'espaces de stockage."

Presse

L’Alsace, 17 janvier 2014: "Autrefois, il y avait toujours un peu de place, chez soi ou ses proches, pour garder tout ce qu’on ne voulait pas jeter. Aujourd’hui, les débarras disparus se louent dans des sortes d’hôtels pour objets. On appelle ça le « self stockage."